Le mot du Président

« Une fondation Adrien Houngbédji pour le numérique et la Jeunesse, ne peut être perçue comme le fruit du hasard pour ceux qui m’ont suivi depuis longtemps. Si la question de la jeunesse a toujours été au centre de mes préoccupations, celle du numérique, de sa judicieuse exploitation est devenue pour moi depuis quelques années presqu’une obsession.

En effet, je voudrais rappeler que déjà en 2006, dans mon programme pour les technologies de l’information et de la communication, je partageais ma conviction de l’importance pour notre pays et sa jeunesse de la révolution numérique et de la réduction de la fracture numérique avec le Nord. J’avais exprimé l’ambition de faire du Bénin, le quartier numérique de l’Afrique.

Parce que n’ayant ni pétrole, ni ressources minières, mais adossé à un géant, le Nigéria, notre économie avait vocation à être une économie de services, tout comme il y a quelques années, il tira bénéfice de la création de la CEDEAO.

Aujourd’hui, le numérique est un outil incontournable dans tous les secteurs d’activité, l’éducation, la culture, l’administration, l’économie, l’innovation et la recherche, la médecine, la sécurité publique et l’aménagement du territoire etc. Il permet d’aborder sereinement les questions de l’emploi, de la santé, de la criminalité et de la lutte contre la corruption au Bénin. Je disais en substance, qu’il fallait aller plus vite et plus loin pour démocratiser l’accès des béninois aux réseaux d’information et de communication pour accélérer la modernisation de notre pays. Aussi, m’apparaissait-il primordial de mobiliser, à cet effet, toutes les ressources humaines, dont nous disposons. Oui, «faire du Bénin l’économie numérique la plus dynamique d’Afrique ». Lorsque je proposais un ordinateur pour chaque étudiant, cela paraissait utopique; de nos jours, c’est une banalité.

Le numérique a envahi notre planète. Il est au cœur de notre quotidien, comme il est au cœur de l’économie. Il offre une multitude d’opportunités, il allie plusieurs compétences (design, programmation, marketing, réseau, etc.). Il s’avère donc urgent de le promouvoir. »